mercredi , 28 juillet 2021

[Unique au Monde] Pairi Daiza a construit une Grotte aux Manchots de 850 m²

Le Jardin des Mondes Pairi Daiza à Brugelette (à 1h de Lille) vous propose un nouvel enclos : la Grotte aux Manchots ! Ils sont curieux et dynamiques, ce sont des plongeurs et nageurs fantastiques. Pairi Daiza leur a construit un territoire unique au monde. Depuis l’autorisation d’accéder aux espaces intérieurs du Parc, on peut enfin observer ces animaux dans leur grotte de 850 m². Un territoire adapté à leur comportement naturel, conçu dans un esprit de développement durable, doté de lumière naturelle, de revêtements de sols variés, d’un air assaini et d’un bassin d’eau salée.

Crédit Photos : © Pairi Daiza

Un écrin pour des animaux protéger
Douze manchots papous résident actuellement dans la Grotte aux Manchots. Ces 5 mâles et 7 femelles sont âgés de 1 à 35 ans. Ils ont été confiés au Parc par l’Oceanografic Valencia (Espagne), le Zoo d’Anvers (Belgique) et le Zoo de Munich (Allemagne). Depuis leur arrivée en février 2021, ils forment une colonie bien soudée.

Les manchots papous (Pygoscelis papua) sont des oiseaux vivant en Antarctique. A ce stade, ils sont classés en « Préoccupation mineure » sur la liste rouge des espèces en danger dans la nature de l’UICN, l’Union Internationale pour la conservation de la nature. Plusieurs menaces pèsent toutefois sur l’espèce dans son milieu naturel : la surpêche qui réduit la disponibilité des proies, la capture accidentelle dans les filets de pêche, la pollution générée par les exploitations pétrolières, le tourisme, l’ingestion de particules plastiques et le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise où ils doivent trouver des partenaires, s’accoupler et élever leurs petits. Pour protéger le manchot papou à long terme, Pairi Daiza participe à un programme européen coordonné par l’EAZA, l’Association européenne des Zoos et Aquariums.

D’autres espèces de manchots des îles subantarctiques pourraient déjà rejoindre les manchots papous durant cette saison. Probablement des gorfous sauteurs et des manchots royaux.

Manchots et pingouins : deux familles et deux hémisphères différents
S’ils sont tous appelés « penguin » en anglais, manchots et pingouins désignent des oiseaux différents dans la langue française :
– Les manchots appartiennent à la famille des Spheniscidae. Ils vivent dans l’hémisphère Sud (mais pas tous en Antarctique. Le Manchot du Cap, par exemple, vit dans le sud de l’Afrique.). Ils ne peuvent pas voler. A l’heure actuelle, on compte 18 espèces différentes de manchots.
– Le terme « pingouin » désigne aujourd’hui une seule espèce appartenant à une famille distincte, les Alcidae. Il s’agit du Pingouin torda (Alca torda) qui est, lui, capable de voler. On le rencontre dans l’hémisphère Nord.

La Grotte des Manchots
Des échanges permanents entre les équipes de Pairi Daiza et de grands spécialistes de ces animaux ont eu lieu. De nombreuses installations ont été visitées aux 4 coins du monde. Éthologues, architectes, ingénieurs, spécialistes de la gestion des énergies et du développement durable ont travaillé main dans la main avec les vétérinaires et les soigneurs pour aboutir à ce territoire remarquable.

Crédit Photo : © Pairi Daiza

Une grande verrière de lumière naturelle
Alors que dans la plupart des enclos destinés aux manchots dans le monde, la lumière est totalement artificielle, les recherches récentes ont démontré combien le spectre lumineux est fondamental pour le bien-être de ces animaux. Les oiseaux ont une vision sensiblement différente de celle des humains, beaucoup plus large et précise. En plus de percevoir la lumière au niveau de la rétine comme les mammifères, ils ont aussi des photorécepteurs extra rétiniens. La prise en compte des sources de lumières dans la conception du territoire était un élément absolument nécessaire à leur bien-être.

L’excellente vision des oiseaux est en grande partie due à la structure de l’oeil :
– De tous les animaux, les oiseaux sont ceux qui ont les plus grands yeux par rapport à la taille de leur corps. Plus l’oeil est grand, plus les images qui se forment sur la rétine sont grandes et meilleure est la perception des détails.

– Leur rétine est dépourvue de vaisseaux sanguins, contrairement à la rétine des mammifères qui est irriguée (la présence de vaisseaux sanguins interfère avec l’acuité visuelle). Chez les manchots, c’est le peigne, une structure intraoculaire propre aux oiseaux, qui procure l’oxygène et les nutriments à la rétine. L’absence de vaisseaux sanguins offre plus de place pour les photorécepteurs.

Pairi Daiza a donc doté l’enclos d’une verrière de 100m² qui ouvre le plafond de la grotte vers le ciel, juste au-dessus du territoire principal nommé l’île. Les besoins en rayons utraviolets sont donc fournis par la lumière naturelle, tandis qu’un complément de lumière est prodigué par un système d’éclairage artificiel, basé sur un mélange d’ampoules LED et halogènes. La combinaison de l’éclairage naturel et artificiel, programmée selon le cycle des saisons, permet de simuler au plus près les conditions lumineuses présentes dans le milieu naturel des manchots, autour du cercle polaire antarctique. L’ensemble a été décalé afin de se superposer aux conditions lumineuses de notre fuseau horaire. Cette réflexion sur le facteur lumineux, essentiel pour le bien-être et la reproduction des manchots, a été menée avec l’aide d’experts du Zoo de San Diego (USA).

Par ailleurs, afin de respecter le rythme biologique des animaux, il fallait également éviter une pollution lumineuse provenant des 4 chambres et du bar donnant sur le territoire. Le fonctionnement des stores de ces locaux a été intégré au système de gestion domotique.

Un territoire réfrigéré grâce à l’énergie verte
Dans la Grotte aux Manchots, la température ambiante est maintenue à une moyenne de 4° avec un maximum absolu de 7°. Ce nouvel espace fait partie de la boucle d’échange et de récupération d’énergie de La Terre du froid. Elle a recours aux techniques les plus modernes de réduction des consommations (forte isolation des bâtiments, pompes à chaleur, stockage de la chaleur, lumières led, récupération d’énergie, bâtiments « intelligents » permettant de suivre et ajuster les consommations en temps réel, etc…).

Des spécificités de ce concept technique et énergétique novateur :
– Une enveloppe de bâtiments performante pour l’isolation thermique avec des nœuds constructifs PEB conformes.
– Le choix de matériels correspondant aux meilleures techniques disponibles comme par exemple des pompes à chaleur eau/air avec variation de vitesse, l’adaptation du principe de ballon à stratification et les équilibres entre les boucles d’eau glacée, tempérée et chaude.
– La construction d’une galerie technique permettant la distribution des énergies et une maintenance facile.
– Une maîtrise acoustique du projet avec entre autres l’intégration des équipements primaires décentralisés dans un rocher technique isolé.
– Une valorisation de la chaleur fatale, c’est-à-dire de la chaleur rejetée par la production d’énergie nécessaire au bien-être des animaux, pour chauffer les bâtiments.
– Un stockage journalier et/ou saisonnier de l’énergie en fonction des cas.
– L’intégration des concepts de smart building et smart grids (réseau électrique intelligent) dans le projet.
–  L’intégration d’énergie renouvelable.

Rappelons que grâce à sa gigantesque installation solaire (s’étendant sur 20 hectares) dont la production en énergie propre atteint plus de 20000 MWh/an, Pairi Daiza couvre tous ses besoins en électricité verte en période d’ensoleillement et réinjecte aussi sur le réseau de l’électricité photovoltaïque en surplus. Cela permet de réduire d’autant la consommation (et les émissions de CO2) d’énergie électrique non-propre en Belgique, ailleurs qu’à Pairi Daiza. Dans l’ensemble du Parc, la totalité des émissions de CO2 émises par la consommation électrique de Pairi Daiza a ainsi été réduite de 50 %.

Un air sain pour les manchots
Afin de permettre aux visiteurs de voir les manchots mais aussi de les entendre et de les sentir, la Grotte aux Manchots permet aux visiteurs et aux animaux de partager le même air. Les manchots étant particulièrement sensibles aux pathogènes transportés par les humains, le soufflage d’air frais a été orienté vers les animaux et l’extraction d’air se fait au-dessus des visiteurs. L’air qui est réinjecté subit préalablement un passage au travers de filtres à air pour salles blanches (comme dans les laboratoires pharmaceutiques) afin d’éliminer tout risque de transmission de germes.

Trois zones pour faire faire des exercices aux manchots
D’une taille de 850m², dont 300m² réservés aux visiteurs, la Grotte aux Manchots veille à la bonne condition physique de ses habitants et leur permet d’exprimer au mieux leurs comportements naturels. Leur habitat consiste en trois zones (île, bassin et mezzanine) sur 2 niveaux.

Crédit Photo : © Pairi Daiza

L’île (212m²) est composée de plusieurs plateformes séparées par des zones rocheuses permettant un comportement territorial et une appropriation par les couples. Au sol, différents types de revêtements, tels que des galets naturels pour la construction de nids, des plages en galets stabilisés, des rochers pour permettre l’escalade et le positionnement en hauteur. Un trou dans la plateforme inférieure a été aménagé pour permettre aux manchots de plonger directement dans l’eau. Les manchots étant des animaux grégaires, un espace séparé a été aménagé au centre de l’île, légèrement en contrebas, pour permettre à un animal en cours de mue ou légèrement blessé de rester parmi les siens. Trois machines à glace se trouvent au plafond de la grotte et font tomber de la neige sur l’île. Les soigneurs répandent ensuite la neige sur les différents niveaux de plates-formes.

Le bassin (200m², environ 350m3 ) propose une profondeur variable de 3m à 80cm. Les manchots peuvent passer 75% de leur vie en mer. Leur corps est bâti pour affronter des conditions extrêmes et est profilé en torpille pour leur permettre de parcourir des dizaines de kilomètres sans effort. D’où l’importance d’un bassin suffisamment grand et long pour qu’ils puissent déployer leur capacité de nage extraordinaire.

Une grotte sous-marine a été réalisée sous l’île pour permettre aux animaux de nager entre les piliers. L’eau de ce bassin est salée, non-chlorée et réfrigérée à environ 4°. Cette eau est également filtrée en continu pour être adaptée aux besoins des animaux. Les installations ont été conçues pour optimiser au maximum les recyclages d’eau et donc
réduire au minimum les appoints d’eau et ainsi préserver les ressources.

La mezzanine (140m²) ou promenade des Manchots. Dans leur environnement naturel, les colonies de manchots s’installent généralement à bonne distance de l’eau. Ils doivent donc effectuer une longue marche, semée d’obstacles, pour atteindre l’eau et pouvoir pêcher. Le principe de ce cheminement assez long et varié a été transposé dans le projet et recrée ce processus dynamique de recherche de nourriture. L’île abritant la colonie a été positionnée en hauteur par rapport à l’eau. Si les manchots veulent revenir sur l’île, ils doivent emprunter un escalier adapté qui les conduit à l’aire de nourrissage sur la mezzanine. Après s’y être nourris, les animaux continuent le long de la mezzanine, passent devant les visiteurs et les chambres d’hôtel supérieures et redescendent via une rampe de glisse pour rejoindre l’île.

Des poins de vue privilégiées
Afin de permettre aux visiteurs d’observer les manchots, différents points de vue ont été aménagés : de plain-pied avec la colonie sur l’île, en vision subaquatique et en hauteur, le long de la mezzanine des manchots. Quatre chambres proposent également des expériences uniques au contact des manchots. Enfin, le bar, qui complète le projet, s’ouvre sur une magnifique vue d’ensemble du territoire.

Site internet de Pairi Daiza
Facebook de Pairi Daiza
Twitter de Pairi Daiza

Source : Pairi Daiza – Photos : © Pairi Daiza

A propos de Damien

A lire également !

Samedi 31 juillet 2021, Accro Lille propose de l’accrobranche nocturne

Samedi 31 juillet 2021 à 21h, Accro Lille propose de l’accrobranche nocturne (sur les 4 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.