mardi , 13 avril 2021
Accueil » Actualités » Visite de l’exposition Dufy, Paris-Londres-New York au Palais des Beaux-Arts de Lille

Visite de l’exposition Dufy, Paris-Londres-New York au Palais des Beaux-Arts de Lille

Zoom Sur Lille a eu l’occasion de découvrir l’exposition Raoul DUFY, Paris-Londres-New York au Palais des Beaux-Arts de Lille. Cette exposition très intéressante aurait-dû être présentée au public du 16 décembre 2020 au 17 mai 2021. Malheureusement à cause de la crise sanitaire, le Palais des Beaux-Arts de Lille est toujours fermé.

 

Raoul Dufy
En 1963, le Musée national d’art moderne de Paris reçoit de la veuve de Raoul Dufy (Le Havre, 1877 – Forcalquier, 1953) un legs d’œuvres de l’artiste, avec la condition d’en faire profiter de nombreux musées. En 1965, un ensemble remarquable de 55 dessins et une peinture de Raoul Dufy sont ainsi confiés au Palais des Beaux-Arts de Lille

L’exposition DUFY, Paris-Londres-New York présente ainsi une sélection de 30 de ces dessins, très rarement montrés, ainsi que des peintures et céramiques des collections du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou. S’y ajoutent une lithographie du fonds du musée et plusieurs œuvres et documents issus de collections privées, parmi lesquelles le tableau de la Grande baigneuse (1914), un prêt d’Engie. L’ensemble permet d’évoquer l’activité de l’artiste des années 1910 à 1951 plus particulièrement à Paris, Londres et New York.

Contemporain d’Henri Matisse, ami d’Albert Marquet et de Georges Braque, Raoul Dufy échappe aux modes, hormis une brève période fauve et une influence du cubisme de Cézanne. Il adopte un style inclassable,la couleur se libère du trait.

Comme le montre une partie des dessins présentés à Lille, Dufy est un artiste aux multiples facettes. Créateur de tissus, de tapisseries et de céramiques, il est également graveur et illustrateur mais n’oublie jamais d’être peintre. En 1936-1937 il réalise la plus grande peinture pour le pavillon de l’électricité de l’Exposition universelle de 1937, La Fée électricité (présentée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris), puis le décor du bar-fumoir du Palais de Chaillot à Paris sur le thème de La Seine de Paris à la mer (commande de l’État dans le cadre de l’Exposition internationale des Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne de 1937).

L’exposition nous mène à Paris, à Londres et à New York. Des dessins représentants des réceptions, le « Bal des Petits lits blancs » ou des concerts nous dévoilent un artiste mondain, amateur de musique et du jeu, à Paris ou dans le sud de la France. Raoul Dufy voyage beaucoup : en France, du nord au sud, en Italie et au Maroc, mais aussi en Angleterre ou aux États-Unis.

En 1932, il se rend à Londres pour une commande et en profite pour visiter l’exposition d’art français à la Royal Academy. Il y retourne en 1936, l’année de l’accession au trône de George VI. Ce dernier fut reçu à l’Élysée, après son couronnement, en 1938. Dufy immortalise ces moments d’histoire.

Atteint de polyarthrite rhumatoïde à partir de 1935-1937, Dufy est invité par le professeur Homburger aux États-Unis pour tenter un nouveau traitement au Jewish Memorial Hospital de Roxbury (Boston), Massachusetts. Il arrive en avril 1950 et en profite pour séjourner dans la ville de New York dont il réalise plusieurs vues. Célèbre et admiré des américains, il se rend sur les plateaux de la télévision ABC qu’il dessine également. Ces œuvres, présentées à Lille, constituent de rares témoignages sur ce sujet.

Dufy se rend ensuite jusqu’en Arizona, où il réalise des croquis sur la Rodeo Parade de Tucson et des orchestres de musiciens mexicains, à Nogales (Mexique), avant de regagner la France en juillet 1951.

Il meurt deux ans plus tard dans le sud de la France à Forcalquier, où il s’était installé en 1952.

 

Photos de l’exposition

 Site internet du Palais des Beaux-Arts de Lille

Sources : Palais des Beaux-Arts de Lille / Photos : © Zoom Sur Lille

A propos de Damien

A lire également !

Les 07 et 08 mai 2021, le salon Trainsmania revient en version virtuelle

Contraint d’annuler sa grande fête du train miniature « Trainsmania » qui devait se dérouler, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.