vendredi , 24 mai 2019
Accueil » Actualités » lille3000 – Eldorado 2019 : les Métamorphoses [MAJ 13/04/19]

lille3000 – Eldorado 2019 : les Métamorphoses [MAJ 13/04/19]

 

Du 27 avril au 01 décembre 2019, lille3000 proposera sa 5ème Grande édition thématique (expositions, métamorphoses, fêtes, spectacles, événements…) intitulée Eldorado. Cette fois, lille3000 jouera la carte d’une saison Printemps/Été/Automne, de quoi permettre aux visiteurs de sillonner la région lors des beaux jours, avec une programmation ouverte sur l’extérieur.

Un ingrédient de lille3000 sera de retour : les Métamorphoses. Les artistes investiront différents lieux de la métropole pour y exposer certaines de leurs œuvres. 

 

 

Les métamorphoses
Rambla : Les Alebrijes* – 27 avril au 01 décembre 2019
– Rue Faidherbe, Lille
– Place des Martyrs, Roubaix

Sur 250 mètres, la Rue Faidherbe accueille dix sculptures monumentales d’Alebrijes réalisées en partenariat avec les artisans du Musée d’Art Populaire de Mexico, la Ville de Mexico (Artsumex), les ateliers El Volador de Mexico et lille3000.

Un Alebrije monumental est également exposé à Roubaix. Ces Alebrijes sont réalisés dans les ateliers d’artisans à Mexico et transportés à Lille et Roubaix dès le début de l’année 2019.

Les Alebrijes sont des statues en bois ou en papier mâché représentant des animaux sauvages et domestiques, et des créatures fantastiques, généralement constitués d’éléments hybrides et imaginaires. Comme d’autres expressions de l’artisanat mexicain, ils témoignent à la fois de la créativité, de la fantaisie et de l’habileté technique des artistes mexicains.

Les Alebrijes sont nés de l’esprit de Pedro Linares López en 1936. La légende raconte que ce dernier, au bord de la mort, a rêvé d’un bois peuplé de ces créatures qui l’ont accompagné dans son retour à la conscience. Certains de ces monstres criaient « Alebrijes, Alebrijes ». C’est ainsi qu’il a décidé de nommer ses créations.

 

La Boutique du Musée d’Art Populaire
lille3000 invite la Boutique du Musée d’Art Populaire de Mexico à Lille. On peut y découvrir une partie des trésors, objets, textiles, alebrijes réalisés par les artisans de toutes les régions du Mexique.

 

Betsabeé Romero, Soles de Oro* – 27 avril au 01 décembre 2019 (fermé le lundi)
Vieille Bourse & chez Méert, Lille
Les miroirs,
qui investissent la Vieille Bourse, revêtent une multitude de sens et de références culturelles. Ils se réfèrent en premier lieu à une iconographie solaire de par leur forme et leur pouvoir de produire des rayons, des reflets de lumière et du feu. Leur forme concave permet d’autre part de montrer plus que le simple reflet de la réalité, et d’emprunter au langage mystique et mythologique. En effet, les miroirs étaient traditionnellement considérés comme des objets magiques, des offrandes, des objets de rituels de communication avec les ancêtres dans les cultes amérindiens et ainsi des portes vers un autre temps, un autre espace.

Point de passage pour découvrir une autre perspective, thème particulièrement étudié à la Renaissance, mais aussi point de passage dans l’intériorité de l’individu, le miroir est un regard intransigeant et aujourd’hui un moyen de surveillance utilisé de manière quasi universelle. Toute l’ambiguïté du miroir réside en ce qu’il permet de voir et de découvrir, mais aussi de surveiller et d’être vu.

 

Luke Jerram, Museum Of The Moon* – 27 avril au 01 décembre 2019
Gare Lille Flandres, Lille
La pratique pluridisciplinaire de Luke Jerram implique la création de sculptures, d’installations et d’œuvres d’art. Vivant au Royaume-Uni mais travaillant à l’international, Luke Jerram crée des œuvres d’art qui inspirent les gens du monde entier.

Son œuvre Museum of the Moon est une installation gonflable réalisée à partir d’images de la lune réalisées par la NASA. Cette lune est accompagnée d’une bande sonore composée par BAFTA et Ivor Novello. Pour Eldorado, Luke Jerram propose une production d’une lune de 10 mètres de diamètre, qui est présentée dans la Gare Lille Flandres.

Retrouvez cette installation à l’occasion du Week-end Lune célébrant les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune le 21 juillet 1969.

 

Photos de l’Agence Spatiale Européenne*
Juillet à Novembre 2019
– Mouvaux
– Sequedin

Le 21 juillet 2019, on célèbre un événement historique : le 50ème anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune. A cette occasion, lille3000 développe une programmation thématique dans le cadre d’Eldorado et s’associe à l’Agence spatiale européenne (ESA), dont la mission consiste à développer des lanceurs, les satellites et les installations sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

ESA met en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunications et d’astronomie : elle envoie des sondes jusqu’aux confins du Système Solaire et coopère à des projets d’exploration humaine de la planète.

Lors d’une exposition « spatiale », les plus belles vues prises par les astronautes d’ESA depuis la Station Spatiale Internationale (ISS) et par les sondes d’observation vont être présentées en grand format afin de susciter l’imagination des passants. Les photographies sélectionnées dépassent en effet le cadre strictement documentaire de telles missions et donnent à voir la Terre et l’Espace dans ce qu’ils ont de plus beau et intrigant, invitant au rêve et à la contemplation esthétique de réalités non perceptibles depuis le sol.

Notre planète se dévoile dans son infinie variété de couleurs et de reliefs : d’étendues désertiques en parcelles cultivées par l’homme et d’îles solitaires émergeant de mers azuréennes en mégalopoles parées de leurs éclats nocturnes.

 

Collectif Detonador, Païtiti* – 27 avril au 01 décembre 2019
– Parc Jean-Baptiste Lebas, Lille
– Maison Folie Le Fort de Mons, Mons-en-Barœul
– Maison du Projet Le Lien, Mons-en-Barœul
– Parc du Baroeul, Mons-en-Barœul

Detonador est un collectif pluridisciplinaire péruvien qui crée des sculptures monumentales mais aussi des chars pour les spectacles de rue, des scénographies et des effets spéciaux pour le théâtre et le cinéma.

Invité dans le cadre d’Eldorado, il met en évidence la nécessité de préserver la Jungle Amazonienne, autrefois perçue comme un eldorado inépuisable, elle est aujourd’hui mise en danger et ses ressources s’épuisent. Quatre oeuvres monumentales sont présentées à la Maison Folie le Fort de Mons, à Mons-en-Baroeul et dans le parc Jean-Baptiste Lebas.

Le projet s’intitule Païtiti, nom magique oublié parmi les mythes et légendes des chercheurs de trésors, des Incas et des conquérants. Le Païtiti est situé au coeur de l’Amazone, foyer des esprits de la jungle. Les ressources de la planète sont aujourd’hui attaquées par l’homme aveuglé par l’ambition de l’or. Ils contaminent et détruisent la forêt, refuge d’une faune et d’une flore menacée.

Face à cette situation, les arbres tombés se transforment en grands animaux, tel que les Pirarucu (géants des fleuves), Amaru (serpents corsmiques), ou encore les Otorongo (gardiens de la jungle). Les esprits de la forêt sont présents dans le district de Mons-en- Baroeul pour nous alerter du danger qui menace la planète et ainsi, montrer aux nouvelles générations que la richesse de l’Amazonie réside dans sa diversité. Le vrai trésor du futur ne sera pas doré, il sera vert.

Amaru – Serpent cosmique
Pirarucu – Géant des Fleuves
Otorongo – Gardien de la jungle
Tritete – Animalman

 

Soundwalk Collective, Angry God* – 27 avril au 08 septembre 2019 (vendredi au dimanche de 14h à 19h)
Église Sainte Marie- Madeleine, Lille
Angry God prend la forme d’une envoûtante plongée sonore au coeur de la forêt amazonienne, une nature autrefois immaculée où communautés et éléments évoluaient dans une parfaite osmose, à la faveur d’une symphonie du sauvage puissamment inspirante. En imposant au monde sa propre réalité, l’homme tue chaque jour un peu la nature qui, dans un équilibre impossible, tend à disparaître, à s’éteindre, pour ne devenir que l’écho d’un monde en négatif.

Pour Angry God, Soundwalk Collective s’est embarqué sur les courbes de l’Amazone, remontant courant et temps pour questionner la relation de l’homme à la nature, de l’homme à sa nature, et la notion fondamentale du sacré. Le film d’Angry God a été tourné au coeur de la nuit amazonienne en négatif et pour éveiller les consciences aux changements climatiques et aux impacts de l’activité humaine, Angry God invite le spectateur à utiliser son téléphone pour rendre à la nature son état positif.

En parallèle entre 2015 et 2018, Soundwalk Collective a réalisé une série d’enregistrements sonores nocturnes en collaboration avec Francisco López dans les parties les plus reculées de l’Amazonie, au Pérou à la frontière brésilienne. Arrangé pour une installation sonore immersive grâce à un dispositif de diffusion à 14-canaux, Angry God évoque aussi la source d’énergie invisible, indivisible, sacrée, qui existe entre les animaux, les airs, les arbres.

Au gré d’une lente dissolution, les mélodies intègrent remarquablement la dense tapisserie sonore de la nature d’où surgissent esprits de la forêt et chants sacrés des chamans Shipibo, laissant derrière elles un brouillard évanescent qui traduit, peut-être, l’échec et l’erreur de l’homme à vouloir maîtriser la nature. Divine dans sa permanence et propre harmonie, la nature reprend toujours ses droits.

 

Julien Salaud, Quetzal Resplendissant* – 27 avril au 01 décembre 2019
Façade de La Voix du Nord, Lille

Le pouvoir de fascination du Quetzal remonte à des temps très anciens. L’artiste traite ici d’une vision naturaliste de l’animal, en retranscrivant à l’échelle monumentale, le feu d’artifice de couleurs, tout en remettant à l’honneur Quetzalcóatl, nom d’une divinité aztèque, le fameux « serpent à plumes ».

 

 

Mexicraneos, Calaveras* – 27 avril au 30 août 2019
Îlot Comtesse, Lille

Mexicraneos propose ces Crânes « géants », emblématiques de la culture mexicaine, customisés et colorés par de nombreux artistes à l’occasion du célèbre « Dia de los Muertos ». Célébré chaque 2 novembre au Mexique, cette Fête des morts très festive mélange traditions aztèques et fêtes chrétiennes. Et retrouvez les partout dans la ville.

 

Betsabeé Romero, Requiem por la ciudad de los canales* – 27 avril au 30 août 2019
Cour de l’Hospice Comtesse, Lille

 

Installée en 2017 à Mexico pour le « Dia de los Muertos », l’installation présente des trajineras, bateaux à fond plat, voguant dans les canaux de Tenochtitlán, ancienne capitale de l’empire aztèque.

 

 

* sous réserve de modifications

 

Site internet de lille3000 – Eldorado
Découvrez nos articles sur lille3000 – Eldorado

 

A suivre…

Source et images : DR / © lille3000 / © Romain Greco / © Bersabeé Romero /  © Gareth Jones / ESA, NASA – Thomas Pesquet / © Daniella Sanchez / © Courtesy Of The Artists

 

 

 

 

A propos de Damien

A lire également !

Fête du Printemps à Métalu du 24 au 26 mai 2019

Métalu A Chahuter ouvre les portes de ses ateliers hellemmois pour sa traditionnelle Fête du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.