mercredi , 1 mars 2017
Accueil » Braderie de Lille » Braderie de Lille 2013 : Histoire
braderie_histoire01

Braderie de Lille 2013 : Histoire

 

Les origines de la Braderie de Lille

 

braderie_histoire01L’histoire de la Braderie de Lille demeure assez floue. Selon les historiens, elle remonterait au XIIème siècle. En effet, la Braderie trouve certainement ses origines dans la Foire de Lille, dont la plus ancienne mention écrite date de 1127.

 

A cette époque, la Foire désigne une période de quelques jours après l’Assomption, durant laquelle les marchands étrangers à la ville sont exceptionnellement autorisés à venir vendre leurs produits.

 

Les vendeurs non professionnels, que l’on nomme aujourd’hui les « Bradeux », font probablement leur apparition au début du XVIème siècle. Dans un premier temps, il s’agit de domestiques ayant obtenu le privilège de vendre les vêtements usagés ainsi que la vaisselle et les ustensiles de cuisine détériorés de leurs maîtres.

 

Au cours du XIXème siècle, des bourgeois puis des camelots venus de l’extérieur vont prendre part à la Braderie, pour lui donner progressivement son visage actuel.

 braderie_histoire02

Désormais, la Braderie se déroule chaque année le premier week-end de septembre. Précédée d’un semi-marathon le samedi matin, elle débute officiellement le samedi à 14h pour se terminer le dimanche à 23h. La ville est alors transformée en une immense zone piétonne où des milliers de commerçants, brocanteurs et surtout « Bradeux » perpétuent une tradition à la fois commerciale et festive !

 

 

Le mot « Braderie »

 

En 1446, Godin Maille et Pierre Tremart, deux cabaretiers installés sur l’actuelle rue de la Grande Chaussée, obtiennent l’autorisation de vendre aux visiteurs, devant leur maison, de la viande et des harengs cuits, pendant la durée de la Foire. Ils seront bientôt suivis par de nombreux riverains et professionnels de la restauration.

 

Or, en flamand, le verbe « rôtir » se dit « braden ». On suppose que c’est de là que la Braderie tire son nom, qui serait donc à l’origine un synonyme de « rôtisserie »…

 

 

La dégustation de moules-frites

 

Tas de MouleA partir du XVème siècle, le plat traditionnel de la Braderie de Lille était certainement la volaille rôtie, qui aurait d’ailleurs donné son nom à l’événement. Mais la moule aurait ensuite supplanté la volaille, en raison d’une maladie qui aurait temporairement fait disparaître le poulet.

Comme le poulet, les moules sont une denrée plutôt bon marché et qui se déguste avec les doigts, ce qui correspond parfaitement à la dimension populaire de l’événement. Aujourd’hui, tous les restaurants de la ville servent des moules-frites pendant la Braderie, accompagnées le plus souvent d’une bière locale. Chacun participe alors un concours informel en essayant de dresser devant son établissement le plus haut tas de coquilles vides : tout un spectacle !

 

 

Aujourd’hui, la Braderie en chiffres

 

33 heures non-stop pour tout vendre et tout acheter, sur le plus grand marché aux puces d’Europe,

Braderie 04100 km d’étals,

10 000 exposants dont 300 brocanteurs professionnels,

environ 2,5 millions de visiteurs,

500 tonnes de moules et 30 tonnes de frites englouties,

12 000 participants au Semi-Marathon en moyenne,

400 tonnes de déchets éliminés en une nuit par les services de propreté.

 

 

 

 

Sources : © Office de Tourisme de Lille

Photos : © Bibliothèque Numérique de Lille / © Damien – Zoom sur Lille

 

Merci à l’Office du Tourisme de Lille pour ses renseignements !

A propos de Damien

A lire également !

Braderie de Lille 2013 : Actualités

  Toutes l’actualité de la Braderie de Lille 2013 sur Zoom Sur Lille.fr !   …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *