lundi , 18 novembre 2019
Accueil » Actualités » lille3000 – Eldorado : Jusqu’au 06 janvier 2020, le Palais des Beaux-Arts de Lille propose l’exposition Le rêve d’être artiste

lille3000 – Eldorado : Jusqu’au 06 janvier 2020, le Palais des Beaux-Arts de Lille propose l’exposition Le rêve d’être artiste

Jusqu’au 06 janvier 2020 dans le cadre de lille3000 – Eldorado, le Palais des Beaux-Arts de Lille accueille la très intéressante exposition Le rêve d’être artiste.

 

Exposition Le Rêve d’être Artiste
Après l’exposition thématique Joie de Vivre et la grande rétrospective Jean-François Millet, le Palais des Beaux-Arts de Lille présente Le rêve d’être artiste.

D’Albrecht Dürer à Jeff Koons, en passant par Édouard Manet, Camille Claudel, Frida Kahlo et Andy Warhol, cette exposition raconte la construction d’un mythe, celui de l’artisan qui voulait être immortel.

L’Eldorado, pour l’artiste, c’est se faire un nom, vivre de son art, être reconnu.e de ses pairs, constituer une référence. Depuis le Moyen Âge, peintres et sculpteur.trice.s sont encore des artisans, jusqu’à aujourd’hui, l’artiste rêve de se faire une place au soleil. Pour y parvenir, il.elle bâtit au fil des siècles une incroyable stratégie d’élévation sociale, qui lui permet de s’arracher à sa condition, de créer en toute liberté tout en côtoyant les puissants, les princes et les rois. Les artistes s’imposent peu à peu comme des êtres singuliers, hors normes, suscitant respect et admiration, aussi bien que controverses, censures et persécutions.

 

En six sections et plus d’une centaine d’œuvres, l’exposition aborde les thématiques suivantes :
Je signe donc je suis ?
Un nom pour quelle postérité ?
Signer, c’est littéralement se faire un nom. Au Moyen Âge, dans les enluminures, la signature équivaut à un autoportrait. À la Renaissance, elle fait d’une production artisanale une oeuvre et élève au rang d’artiste. Envahissante, discrète, prétentieuse, sibylline, elle exprime au fil des siècles l’esprit et la personnalité originale d’un maître et d’un atelier. Aujourd’hui, elle est devenue un certificat d’authenticité, une valeur marchande, une marque ou un logo. Elle devient parfois l’œuvre elle-même.

 

Une place au soleil ?
Pouvoir, mécènes et marchand.e.s d’art pour vivre (bien ou mal) de son art…
Trouver une place au soleil n’est pas chose aisée pour qui veut créer sans entraves : courtiser mais sans compromission, vivre de son art sans dépendre complètement des puissants et des commanditaires que l’on immortalise. C’est toute une stratégie que l’artiste bâtit au cours des siècles pour s’affranchir des contraintes matérielles et morales : créer des académies pour échapper aux corporations d’artisans et assurer ses revenus, obtenir un statut social qui préserve sa liberté de créer, profiter du système marchand et critique qui se met en place au milieu du XIXème siècle et qui a prospéré jusqu’à aujourd’hui, sans être exploité.e.

 

Génial.e, Forcément Génial.e !?
L’artiste égal.e des dieux ?

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les artistes ont créé leur propre légende afin de démontrer qu’ils et elles ne sont pas comme les autres. À partir de la Renaissance et de Giorgio Vasari, lui-même artiste, on écrit des biographies où l’artiste devient un génie, possédant un don inné à l’égal des dieux.

 

 

Me, Myself & I
Quelle image de soi pour l’éternité ?
Quoi de mieux pour bâtir le mythe de l’artiste que de s’auto-représenter ? Sous toutes les coutures, en pied, en buste, de face, de trois-quarts, d’abord en costume d’apparat pour affirmer sa réussite, puis en tenue débraillée ou en costume de fantaisie pour afficher sa liberté, nu.e et sans concession enfin pour signifier sa différence, l’artiste sait mettre en scène sa condition et ses états d’âme. En faisant cela, en devenant sujet et objet de leurs œuvres, les artistes éprouvent aussi bien leur vanité que la nôtre.

 

Splendeurs ou Misères ?
La légende dorée de l’artiste, de la bohème au star-system
Du « premier peintre du Roi » à l’artiste bohème, de l’Académie royale à l’école d’art, de l’atelier de misère au studio luxueux, les conditions de vie et de travail des artistes connaissent des extrêmes. La ruée vers l’art, comme celle de l’or, se décline de la pauvreté à la richesse.

 

 

Autodérisions !

 

 

Casser son image
Rire de soi, c’est tout un art ! Si les artistes mettent toute leur énergie pendant cinq siècles à se construire un statut hors-normes, ils ou elles sont capables de se moquer de leurs travers et de se représenter avec humour, sans concession.

 

 

 

Pour la première fois, cette exposition formera un récit : chaque section sera comme le chapitre d’un livre, à l’intérieur duquel les œuvres, chacune accompagnée d’un texte, seront comme les pages de ce chapitre, dans un ordre de narration et d’accrochage bien précis. Peintures, dessins, gravures, sculptures, mais aussi extraits de films et d’émissions de télévision, seront tous au service d’une histoire : celle de l’irrésistible ascension de l’Artiste.

 

Programmation culturelle
L’artiste en gravure : de Michel-Ange à Marcel Duchamp jusqu’au 06 janvier 2020
Petite Galerie – Niveau +1 – inclus au billet d’entrée
En miroir de l’exposition Le rêve d’être artiste, le Palais des Beaux-Arts sort de son cabinet des dessins, une vingtaine d’estampes rarement exposées. De tout temps l’artiste s’est représenté lui-même ou s’est fait représenter.Les techniques de l’estampe ont permis de diffuser les visages des artistes auprès d’un plus grand public. Ces oeuvres, exécutées d’après leur portrait peint ou des créations originales, sont souvent mises en scène dans un décor révélant leur métier en mettant en avant leur réussite. Réunies dans la petite galerie du premier étage, elles forment une série de portraits d’artistes ayant vécu du XVIème au XXème siècle.

Frida Kahlo se raconte – samedi 12 octobre 2019 à 16h
Dans le cadre du festival Prise Directe du 11 au 18 octobre 2019
Françoise Delrue, metteure en scène et Murielle Colvez, comédienne, vous invitent à une lecture spectacle autour de textes de Frida Kahlo.

Satire et scandale – mardi 19 novembre 2019 à 19h
Dans le cadre de Citéphilo 2019
L’artiste Olivier Blanckart et le philosophe Paul Audi débattent sur le thème : la satire, le scandale, le procès dans l’art et les relations entre éthique et esthétique.

Qui est l’artiste ? – mardi 17 décembre 2019 à 19h
Dans le cadre de l’exposition Itinéraires singuliers, présentée au Musée de l’Hospice Comtesse du 17 octobre 2019 au 20 janvier 2020
Art brut d’un côté, art « professionnel » de l’autre ? Ne faut-il pas plutôt parler de créations et de créateurs comme le préconisait Jean Dubuffet ? Discuter avec Bruno Gérard, administrateur de la Fondation Paul Duhem, Carine Fol, docteure en Histoire de l’art, Jacques Charier, artiste et Bruno Girveau, directeur du musée.

Ateliers d’artistes – mercredi 18 décembre 2019 à 19h
En collaboration avec la Galerie Cédric Bacqueville – gratuit, dans la limite des places disponibles
Rencontre avec Gautier Deblonde, photographe
« L’atelier est l’endroit où l’artiste est vraiment un artiste, c’est là où la magie est possible ». Depuis plus de dix ans, Gautier Deblonde a parcouru le monde et photographié les ateliers d’artistes : Damien Hirst, Anish Kapoor, Jeff Koons, Annette Messager, Ron Mueck, Takashi Murakami, Ai Wei Wei, Pierre Soulages, Bill Viola…

 

Infos pratiques
Palais des Beaux-Arts de Lille
Place de la République
Tarifs :
– exposition seul : 10€ / 8€
– Happy Hours du lundi au vendredi dès 16h30 : 7€
– Exposition & collections : 11€ / 9€
– Nocturne Gratuite de Noël : vendredi 20 décembre 2019 de 18h à 21h
Horaires d’ouverture :
– lundi de 14h à 18h
– mercredi au dimanche de 10h à 18h
– fermés les mardis, le 1er novembre 2019, le 25 décembre 2019 et le 1er janvier 2020

Site internet du Palais des Beaux-Arts de Lille
Site internet de lille3000 – Eldorado
Découvrez nos articles sur lille3000 – Eldorado
Découvrez nos photos de l’exposition Le rêve d’être artiste

Source : Palais des Beaux-Arts de Lille – Photos et images : © Zoom Sur Lille

A propos de Damien

A lire également !

Fête de l’Anim’ à Lille du 22 novembre au 01 décembre 2019

La Fête de l’Anim’ est de retour du vendredi 22 novembre au dimanche 01 décembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.