dimanche , 16 juin 2019
Accueil » Actualités » A partir du 28 janvier 2019, Transpole deviendra ilévia

A partir du 28 janvier 2019, Transpole deviendra ilévia

Le lundi 28 janvier 2019, Transpole change de nom et deviendra ilévia. Inscrite au cahier des charges de la nouvelle Concession de Transports Publics, cette nouvelle marque commerciale contribuera activement aux objectifs fixés par la Metropole Européenne de Lille (MEL) d’accroitre le trafic de 18% d’ici 2024.

A chaque étape clé de son histoire, le réseau de transports en commun de la métropole lilloise a changé de nom : CTN, CGTI, COMELI, TCC, Transpole… ilévia marque ainsi une nouvelle ère qui prendra corps le 28 janvier 2019 avec le déploiement d’une nouvelle offre de transports en commun.

Demain, ilévia, c’est un réseau plus connecté, qui innove, qui expérimente, à l’image de la navette autonome sur le campus de Cité scientifique. C’est aussi une présence humaine attentive et active pour accompagner et rassurer les voyageurs. Enfin, ilévia, c’est un réseau capable de s’adapter aux évolutions de la société et aux nouveaux rythmes de vie. De nouveaux services seront ainsi mis en œuvre, comme le transport sur réservation ou le covoiturage dynamique, pour compléter une offre repensée, cohérente et organisée autour de grands axes structurants, permettant une desserte équilibrée de l’ensemble de la métropole.

La marque ilévia sera visible dès le 28 janvier 2019 avec, dans un premier temps un nouveau site internet ilevia.fr, une partie de la flotte de bus ainsi qu’une rame de tramway habillés aux couleurs d’ilévia, des nouveaux documents d’information et une campagne de communication. Le déploiement à l’ensemble des véhicules et points d’arrêt se poursuivra progressivement jusqu’en 2021.

Source et image : DR / © Transpole

A propos de Damien

A lire également !

Dimanche 30 juin 2019, 1ère édition de la Course de la Citadelle

Dimanche 30 juin 2019, la Citadelle de Lille accueillera la 1ère course de la Citadelle …

3 commentaires

  1. Que devient la ligne 54 au 28 janvier

  2. Au moment où d’autres métropoles misent sur la gratuité , ici on mise sur la nouveauté .
    Pas besoin de plus d’explications pour comprendre que les frais engendrés par ces caprices ne permettront jamais la gratuite et encore moins l’arrêt des hausses annuelles , on devrait dire sempiternelles.
    Capitalisme quand tu nous tiens ,on peut dire adieu les transports solidaires , et bonjour la voiture polluante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.